Authentication - Register

Complete the form below to create your account

This will be your public name in the community
We need this to keep you informed about your account

Mandatory data.

Why you'll love MyOMSYSTEM

All members get access to exclusive benefits:

  • Member community
  • Register products
  • Extended warranty
  • Monthly newsletter

12 raisons de choisir l'OM-1

Nous avons demandé à 12 ambassadeurs qui utilisent l'OM-1 depuis son lancement ce qu'ils retiennent de cet appareil révolutionnaire.

Que vous vous soyez à l'affût pour un renouvellement de votre boîtier ou ou que vous envisagiez de rejoindre la communauté OM SYSTEM pour la première fois, découvrez les premières impressions de nos photographes très exigeants.

1 – Andrew Fusek Peters

« Nuée de papillons » C'est un appareil photo qui ne déçoit pas. En tant que photographe animalier, il me faut un boîtier robuste qui ne pèse pas une tonne et dont les fonctionnalités sont assez puissantes pour prendre des photos n'importe où et très vite. Pour photographier des papillons et des oiseaux en plein vol, c'est la vitesse qui prime. Et il n'y a pas d'autre appareil capable de capturer 120 images par seconde en taille réelle et au format RAW. Pro Capture prend des images en continu lorsque vous appuyez à mi-course sur l'obturateur et ces dernières sont enregistrées temporairement.

“C'est un appareil photo qui ne déçoit pas.”

Plusieurs images sont enregistrées si vous appuyez à fond sur le déclencheur, et davantage si vous le maintenez enfoncé. Je ne loupe plus un seul envol de papillon. C'est un peu comme si j'avais un appareil à remonter le temps dans ma poche.  Grâce à cet appareil, j'ai réussi à prendre des photos que je n'aurais jamais cru possibles, y compris l'envol d'une Belle-Dame dans mon jardin. Aussi, je n'ai plus besoin de contrôler autant qu'avant la sensibilité ISO et le capteur empilé me permet de photographier dans des conditions difficiles.

L'OM1 peut-il se démarquer sur la scène mondiale ? Est-il assez bon pour les médias ? Bien sûr ! Cette image a été imprimée sur une demi-page du Daily Telegraph. En outre, les photos que je prends avec l'OM-1 font régulièrement la une des journaux et magazines nationaux. Combiné à la gamme d'objectifs au format compact et à une netteté irréprochable, il n'y a aucun autre boîtier avec lequel je préférerais photographier.

Consulter le profil d'Andrew Fusek

2 – Tesni Ward

On me pose souvent des questions sur les capacités ISO du système Micro Four Thirds. L'heure bleue étant mon moment préféré pour photographier la faune (et aussi le plus difficile), je dois pouvoir pousser au maximum la sensibilité ISO. Se produisant avant le lever ou le coucher du soleil, l'heure bleue diffuse des couleurs pastel qui m'inspirent beaucoup. C'est une lumière spéciale qu'il est difficile de reproduire au cours de la journée, et j'aime les effets que cela produit sur les photos. Néanmoins, quand on photographie sans la présence du soleil direct, ce n'est pas toujours évident de trouver les bons réglages. C'est d'ailleurs là qu'entrent en jeu les performances ISO. La plage ISO native du nouvel OM-1 s'élève de 200 à 102 400 et peut être étendue jusqu'à 80 ISO sans négliger la qualité d'image.

“Il est important pour moi d'avoir un appareil photo aussi intuitif que l'OM-1 ”

Les macareux sont photogéniques et charismatiques et je trouve que cela se voit à l'image. C'est l'une de ces photos parfaites, qui réunit tous les éléments.

Si je suis convaincu d'une chose, c'est qu'en photographie, rien n'est linéaire. Parfois, ce ne sont pas les images seules qui sont spéciales. Ce sont aussi les sentiments et les souvenirs qui les accompagnent. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il est important pour moi d'avoir un appareil photo aussi intuitif que l'OM-1. Le macareux qu'on voit sur cette photo était un sacré personnage. J'ai été ravi de pouvoir le capturer dans le feu de l'action, révélant ses excentricités.

Bâillements à l'heure bleue : un macareux en train de bâiller à l'heure bleue.

Consulter le profil de Tesni Ward

3 – Petr Bambousek

Rendre l'impossible possible avec l'OM-1. On m'a proposé d'essayer l'OM-1 au meilleur moment possible. C'était juste avant de partir en expédition pour observer les oiseaux en Équateur et des îles Galapagos. Je me suis vite adapté au nouveau type de menu, que j'ai trouvé meilleur que les anciens modèles, et j'ai tenté plusieurs réglages de mise au point. C'est d'ailleurs sur ce point que je trouve l'appareil photo révolutionnaire. Cela peut sembler cliché, mais c'est vrai. Les photos que je prends sont bien plus nettes et j'ai aussi plus d'options pour les prises de vue en rafale.

“C'est tellement plus agréable de photographier avec cet appareil”

Les différentes fonctionnalités de l'OM-1 sont impressionnantes en elles-mêmes. Une stabilisation solide, un nouveau système de mise au point, des prises de vue jusqu'à 120 ips en RAW, un filtre ND intégré, un poids plume, etc. Mais on se rend véritablement compte de la puissance du boîtier et de l'ensemble du système sur le terrain, au moment d'appuyer sur le déclencheur. Toutes ces fonctionnalités font de l'OM-1 un outil de travail incroyablement polyvalent. Je m'en suis bien rendu compte lors d'une séance photo sur une plage des Galapagos. J'ai pris en photo de gros iguanes marins émergeant de la mer, avec une expression de dinosaure.

Pour prendre de telles photos, il faut se placer le plus près possible du sol pour avoir une vue d'ensemble et éloigner un maximum les échassiers de l'arrière-plan. Et c'est dans ces moments-là que je réalise la praticité de l'OM-1 par rapport à d'autres modèles.

Après avoir photographié les échassiers, j'ai remarqué que la marée avait formé une petite île près d'un rocher, où deux iguanes s'étaient hissés. J'ai essayé de capturer le mouvement des vagues qui frappaient l'îlot avec une pose longue, mais je n'ai pas vraiment été aidé par la lumière directe du soleil. Au lieu de fouiller dans mon sac photo à la recherche d'un filtre ND de la bonne intensité et de m'y reprendre à plusieurs fois pour le fixer à l'objectif, je n'ai eu qu'à activer le filtre ND intégré à la valeur maximale de ND64. À 80 ISO et avec le filtre intégré, une pose de 1 seconde en plein soleil m'a suffi pour capturer le mouvement des vagues.

J'ai utilisé l'écran inclinable pour photographier les iguanes marins depuis le sol. Et pour éviter de m'allonger sur le sable humide, j'ai positionné l'objectif juste au-dessus du sol en le tenant par la bague de montage du trépied.

Consulter le profil de Petr Bambousek

4 – Roger Hance

La tropicalisation, le système de menus plus avancé et convivial, le bouton de fonction personnalisé… Ce sont autant d'éléments qui font de l'OM-1 mon appareil photo de prédilection. Mais ce qui sort vraiment du lot, ce sont les améliorations apportées à Pro Capture. Quand on découvre les avantages de Pro Capture, on se demande comment on a réussi à s'en passer. Il permet de prendre des photos que je n'aurais jamais imaginées avec mon ancien équipement, notamment au niveau de la réactivité. Pour filer la métaphore, je dirais que cet appareil est un peu comme une machine à remonter dans le temps. Le nouveau mode SH2 effectue une mise au point automatique continue à 50 ips (avec les objectifs Pro), tandis que le mode SH1 effectue une mise au point unique à une vitesse incroyable de 120 ips ! J'ai pris une photo d'un macareux à Bempton Cliffs que je n'aurais jamais pu réaliser sans Pro Capture, tout simplement parce que la scène était trop rapide pour l'œil humain. L'action s'est déroulée en une fraction de seconde.

Consulter le site Web de Roger Hance

5 – Lisa Michelle Burns

Très souvent, mes photos préférées sont celles que j'ai aimé prendre sur l'instant et qui véhiculent l'émotion que j'imaginais. J'ai vu des paysages incroyables grâce à la photographie. Cela m'a vraiment ouvert les yeux sur l'environnement qui nous entoure et l'importance de sa préservation. Tel que je le conçois, un appareil photo doit être capable de donner vie à vos idées. En ce sens, l'OM-1 est un peu comme l'extension de moi-même, car je peux le garder à portée de main et l'utiliser immédiatement pour photographier ce qui me vient à l'esprit.

“ Je suis reconnaissante d'avoir un appareil aussi compact, rapide et polyvalent capable de photographier rapidement tout ce que je veux“

Tandis que je prenais des photos dans le parc national de Mungo, dans l'arrière-pays australien, j'ai remarqué au loin une succession de dunes de sable. J'ai choisi l'objectif M.Zuiko 300mm F4.0 IS PRO pour cette photo, que j'ai fixé sur l'OM-1. J'ai adoré sa stabilité, qui m'a permis de photographier la scène en basse lumière. Du fait de l'accès restreint à cette partie du parc, j'ai dû me dépêcher pour prendre la photo. Et c'est dans des moments là que je suis reconnaissante d'avoir un appareil aussi léger, rapide et polyvalent capable de photographier rapidement tout ce que je veux. 

Utilisation du filtre ND intégré pour capturer les couleurs pastel du ciel et les vagues qui s'écrasaient contre le rivage.

J'adore photographier les couchers de soleil sur la plage. Cette fois, j'y suis allée à l'instinct, sans image ni objectif particulier en tête. Tandis que je testais le filtre ND intégré, un amas de nuages est passé au-dessus des vagues, révélant une partie du ciel dans les tons pastel. Je me suis bien amusée à photographier les motifs des nuages et les vagues qui s'écrasaient contre le rivage, m'éclaboussant au passage. Pour travailler sereinement, je dois avoir confiance en mon matériel. Je dois pouvoir profiter de l'instant et du paysage ; ne pas avoir peur de tremper mes pieds dans l'eau et de mouiller l'appareil dans le processus.

Consulter le profil de Lisa Michelle

6 – Egoitz Ikaza

J'arrive à photographier le monde tel que je le vois. Et c'est grâce à l'OM-1. L'une des plus belles photos que j'ai prises jusqu'alors est une pose longue, réalisée avec le Live Composite, où l'on aperçoit un attroupement d'aigrettes de bétail. Ces oiseaux choisissent un parc urbain à Santander où se percher et chaque jour, au coucher du soleil, ils arrivent en groupe de différents endroits pour s'y installer.

“J'arrive à photographier le monde tel que je le vois. Et c'est grâce à l'OM-1.”

Avec le mode Bulb traditionnel, l'image serait cramée, et ce même en utilisant des filtres ND. À 17 heures en hiver, la lumière est trop intense pour des expositions de plus de 5 secondes. Mais avec le Live Composite de l'OM-1, j'arrive à faire une pose de 0,5 seconde, puis d'enchaîner avec des poses de la même durée et des chevauchements. Avec 10 poses de 0,5 seconde chacune pour une pose finale de 5 secondes, la lumière initiale est conservée et seules les nouvelles lumières sont enregistrées (dans mon cas, la silhouette des aigrettes) pour créer une photo percutante. 

Consulter le profil d'Egoitz Ikaza

7 – Espen Helland

J'adore utiliser l'OM-1. C'est un appareil qui peut convenir à n'importe qui, quel que soit le type de photos souhaité. Je passe beaucoup de temps à photographier des oiseaux. J'ai l'impression que c'est ma vocation. Le nouveau mode AF intelligent à détection d'oiseaux est incroyable. J'ai conscience que je ne pourrais pas prendre certaines photos sans lui.

Avec l'OM-1, je peux désormais pousser l'ISO et prendre des photos en basse lumière. J'arrive à maintenir la vitesse d'obturation suffisamment élevée pour capturer des oiseaux en plein vol, dans des conditions autrefois impensables.

Ce printemps, j'ai pris des photos de vol incroyables d'une famille de mésanges bleues qui nichaient dans un bouleau près de chez moi. J'ai réglé mon appareil photo sur le mode Pro Capture, avec 45 images prises avant l'obturation, et ma carte mémoire s'est remplie en l'espace d'une heure. Il n'existe aucun autre appareil photo capable de le faire à l'heure actuelle, surtout au format RAW.

“Le nouveau mode AF intelligent détection d'oiseaux est incroyable”

Un mésange bleue volant vers son nid

Je me souviens avoir pris cette photo tôt le matin, à la découverte du nid de mésanges bleues dans la forêt près de chez moi. Je me suis dit que c'était le moment idéal d'utiliser Pro Capture à 120 ips pour les photographier dans les airs. En utilisant mon M.Zuiko 300mm F4.0 IS PRO, je me suis positionnée de sorte à prendre une image en contre-jour. Avec une ouverture F4, j'ai quand même dû pousser l'ISO jusqu'à 8 000 et régler la vitesse d'obturation à 1/2500. Les deux parents faisaient des allers-retours rapides vers le nid et avec une limite de 45 images, j'ai rapidement rempli une carte mémoire de 64 Go.

Lorsque j'ai regardé la série de photos après coup, celle-ci a retenu mon attention. J'ai réussi à capturer la lumière qui filtrait à travers le feuillage en arrière-plan, se reflétant sur certaines des feuilles du bouleau et illuminant les ailes de l'oiseau. C'était l'image que j'avais en tête.

Sans les capacités ISO améliorées de l'OM-1 et la fonction Pro Capture à 120 ips qui a photographié la mésange bleue sous toutes les coutures, je ne pense pas que j'aurais réussi à prendre cette photo.

Consulter le profil d'Espen Helland

8 – Geraint Radford

Pourquoi la vitesse est-elle si importante en macrophotographie? La photographie est une grosse partie de ma vie. Il me faut un appareil photo capable de me suivre dans tous mes mouvements, et l'OM-1 est un véritable bijou à utiliser. Je peux dire sans aucun doute qu'il s'agit de mon appareil préféré. De par sa conception robuste, je sais que je peux photographier dans n'importe quel type d'environnement. Il n'y a pas de meilleure sensation que celle de partir en exploration dans une vieille forêt, un parc ou une prairie avec un appareil photo sous le bras, capable de capturer les brefs instants de magie offerts par la nature et de les préserver pour toujours.

Une araignée crabe sur un géranium

“J'ai été capable d'ajuster tout de suite la mise au point pour ne pas louper cet instant unique. Merci l'OM-1!”

C'est l'une de mes photos préférées à l'heure actuelle. J'étais en train de photographier la belle araignée crabe sur un géranium trempé par la pluie quand soudain, elle est descendue de la plante et a posé pendant une seconde ou deux. J'ai reculé pour inclure la fleur entière et utilisé l'hyperfocus intégré à l'OM-1 pour figer ce moment dans le temps. En plus d'être beaucoup plus rapide que les modèles précédents, l'OM-1 est bien plus précis et stable. C'est d'ailleurs grâce à cette précision que la mise au point automatique a rapidement trouvé la fleur. Peu de temps après la dernière image de la séquence de focus stacking, l'araignée est partie, brisant la magie de l'instant.

Une évasion prise sur le fait!

En macrophotographie, les photos d'action ne sont pas légion. Surtout celles qui racontent une histoire. Quand j'ai vu un puceron se diriger vers une coccinelle, je ne m'attendais pas à ce qu'il grimpe dessus. Avec beaucoup de chance, et bien sûr les capacités de mon kit, j'ai réussi à capturer le moment où le puceron s'est échappé. La profondeur de champ était très faible, mais heureusement, j'ai réussi à prendre une autre image de la tête de la coccinelle, que j'ai mélangée à la précédente en focus stacking. Comme je photographiais à main levée, j'ai été capable d'ajuster tout de suite la mise au point pour ne pas louper cet instant unique. Merci l'OM-1 !

Consulter le profil de Geraint Radford

9 – André Boss

Photographier sur place : en tant que photographe animalier professionnel, la réactivité est primordiale, et ce quel que soit la météo ou la hauteur de la montagne. Quoi qu'il arrive, l'OM-1 m'aide à capturer le monde tel que je le vois et à concrétiser mes idées. Une excellente qualité d'image, des capacités AF ultra-rapides, une stabilisation d'image surprenante et un viseur électronique premium, sans oublier des fonctionnalités créatives intégrées comme le filtre ND, la prise de vue haute résolution, le Live Composite et la détection intelligente de sujets : j'ai tout ce qu'il faut dans un appareil photo compact et léger, qui est en plus tropicalisé.

"J'ai tout ce qu'il faut dans un appareil photo compact et léger, qui est en plus tropicalisé."

Dans des moments comme celui-ci, vous avez une fraction de seconde pour réagir. La tension est énorme. D'un seul coup, vous avez le lever du soleil et un animal qui surgit de nulle part, et vous devez trouver comment les photographier. Grâce au système AF de l'OM-1 et à un changement rapide du collimateur AF avec le joystick, j'ai pu prendre la photo rapidement, sans me poser plus de questions.

Un ours près d'un arbre

Il n'est pas toujours évident de trouver la bonne exposition dans une forêt ensoleillée. J'ai beaucoup sous-exposé cette photo pour faire ressortir la lumière qui éclairait l'arbre et l'ours qui se tenait là. Le nouveau capteur de l'OM-1 a été d'une aide précieuse. Malgré la sous-exposition, j'ai tout de même récupéré pas mal de détails dans les parties les plus sombres de l'image, qui rend le tout plus équilibré.

Consulter le profil d'André Boss

10 – David Tipling

Croire aux capacités de l'OM-1 : pour moi, la photographie et le cinéma sont deux supports capables de montrer aux yeux du monde les merveilles de la nature. L'OM-1 est si léger, robuste et compact qu'on en oublie les autres boîtiers. En outre, son viseur ultra-net est un gros avantage pour la photographie d'action, tout comme les performances AF nettement améliorées. Les prises de vue en rafale (et notamment Pro Capture) sont bien pratiques pour capturer les scènes d'action. J'arrive aujourd'hui à prendre des photos qui me posaient problème autrefois, comme le saut de saumons qui remontent la rivière ou l'envol d'oiseaux. L'AF de suivi des oiseaux a également été une révélation pour moi, donnant lieu à des photos inespérées (comme un oiseau qui s'envole juste devant l'objectif). C'est bien plus facile à capturer grâce au système de suivi AF. 

Des étourneaux à la lumière de la lune

”L'OM-1 est si léger, robuste et turbocompressé qu'on en oublie les autres boîtiers."

Près de chez moi à North Norfolk, j'ai remarqué un attroupement d'étourneaux durant l'hiver. Lors d'une visite nocturne, j'ai regardé les oiseaux voler dans la lumière de la pleine lune, mais je n'ai pas réussi à capturer la scène avec mon E-M1X. À la pleine lune suivante, j'ai voulu retenter ma chance avec l'OM-1. Cette fois, j'ai eu beaucoup moins de mal à photographier les étourneaux dans les airs, face à la lune. L'AF a non seulement très bien fonctionné en basse lumière, mais avec le suivi des oiseaux activé, j'ai pu faire la mise au point sur la lune et attendre qu'un oiseau passe dans le cadre pour que l'AF repère le mouvement. Dès lors, je n'avais plus qu'à le photographier en plein vol.

Un saumon en plein saut

Quiconque a déjà essayé de photographier un saumon atlantique en train de remonter une rivière saura à quel point il est difficile de capturer la scène. Notamment parce que le saut ne dure qu'une fraction de seconde. Aussi réactif que vous puissiez être, vous ne serez jamais assez rapide pour prendre une photo nette du phénomène. Et même si vous avez la chance d'y arriver, vous verrez le saumon sur le point de disparaître dans les eaux, pas plus. L'utilisation de Pro Capture change clairement la donne. Comme il permet de capturer des images avant d'appuyer sur le déclencheur, j'ai réussi à prendre des séquences entières de saumons en plein saut. Cette image a été prise avec l'OM-1 et est l'une de mes préférées, où l'on voit le poisson hors de l'eau.

Consulter le profil de David Tipling

11 – Chris McGuinness

La macrophotographie me donne des airs d'explorateur. Que ce soit dans un lieu exotique ou dans mon propre jardin, j'aime découvrir la beauté de la nature invisible à l'œil nu. Comme la plupart des photographes, je veux un système capable de fournir une belle qualité d'image, mais ce n'est pas tout. J'ai besoin d'un appareil photo léger et facile à prendre en main pendant des heures. J'ai besoin d'objectifs compacts et de haute qualité spécialement conçus pour mon système. L'appareil photo doit être assez ergonomique pour que je trouve les bons boutons sans quitter mon sujet des yeux. Je dois pouvoir photographier à une main, tout en dégageant les branches de mon chemin avec l'autre. J'ai besoin de vitesse. Je veux aussi avoir l'esprit tranquille, avec un équipement capable de supporter la pluie ou la neige pour ne pas manquer d'opportunités. L'OM SYSTEM OM-1 coche ces cases, mais il va encore plus loin en intégrant d'incroyables fonctionnalités comme le cadrage de mise au point (focus bracketing) et l'hyperfocus (focus stacking). Et avec son capteur Micro Four Thirds qui offre une profondeur de champ supplémentaire, l'OM-1 est vraiment le compagnon idéal pour les plans macro sur le terrain.

Consulter le profil de Chris McGuinness

12 – Peter Baumgarten

L'OM-1 a pris sa place en tant qu'appareil photo phare d'OM SYSTEM. Mon histoire avec la photographie remonte presque aussi loin que l'OM-1 original. J'ai acheté l'OM-1n en 1976, lorsque je n'avais que 12 ans. Depuis lors, je n'ai photographié qu'avec du matériel Olympus. À l'heure où je vous écris, j'utilise le nouvel OM-1 depuis 3 semaines environ. Cela a vraiment ravivé mon amour pour le métier. L'appareil photo ne fait pas le photographe, mais avouons-le, comme pour presque toutes les activités créatives, meilleurs sont les outils, meilleurs seront les résultats. Et cet appareil photo m'a donné des résultats fantastiques. De l'incroyable qualité d'image au nouveau viseur électronique, de l'AF ultra-rapide à la vitesse de traitement accrue, l'OM-1 a dépassé mes attentes. 

Consulter le profil de Peter Baumgarten

Racontez-nous votre histoire

Vous détenez un appareil photo OM-1 ou OM SYSTEM et souhaitez présenter l'histoire ou les coulisses de l'une de vos photos ou vidéos ? Nous aimerions avoir de vos nouvelles. Les OM SYSTEM Ambassadors n'ont pas l'exclusivité sur nos sites : nous aimons aussi présenter le matériel de tous les utilisateurs d'OM SYSTEM. 

Contactez-nous à l'adresse press@om-digitalsolutions.com

Si vous avez atterri ici et que vous n'êtes pas inscrit e à la newsletter, vous pouvez le faire ici. Vous aurez accès à des renseignements sur nos derniers produits, des promotions et des liens vers notre contenu pédagogique.

Produits présentés :

About the author

Related Tags

Comments

  • Première impression du téléconvertisseur M.Zuiko Digital 2x MC-20

    Il y a deux ans, si vous m'aviez demandé d'essayer un convertisseur 2x, j'aurais répondu par la négative sans hésiter une seule seconde. Je garde en tête une bien mauvaise expérience avec mon ancien reflex numérique. La qualité d'image était médiocre et la mise au point automatique peu fiable. Quand on m'a demandé de tester le nouveau téléconvertisseur MC-20 numérique M.Zuiko Digital 2x d'Olympus, j'ai accepté non sans...
    night photography
  • Pro Capture « Retour vers le futur »

    Une bénédiction pour la photographie d'action, un outil qui rend la prise de vue de sujet rapide plus simple et plus précise ou tout simplement, une fonctionnalité intéressante en avance sur son temps. Ces pens&eacu...
    E-M1 Mark II
  • Mise à jour du firmware - Plus de liberté pour les expositions longues

    Les autres photographes me considèrent comme un adepte absolu des photos de nuit et ils ont sûrement raison. La nuit, la tranquillité et parfois même la solitude sont des expériences merveilleuses. Lors des ateliers, on me demande souvent pourquoi j'utilise les appareils photo Olympus avec un capteur MFT pour photographier de nuit. C'est parce qu'Olympus m'offre une gamme de fonctions et d'options inégalées. Les fonctions...
    E-M1 Mark II