Authentication - Register

Complete the form below to create your account

This will be your public name in the community
We need this to keep you informed about your account

Mandatory data.

Why you'll love MyOMSYSTEM

All members get access to exclusive benefits:

  • Member community
  • Register products
  • Extended warranty
  • Monthly newsletter

Mon appareil photo comme compagnon de voyage

Pour moi, la photographie ne se résume pas à l'acte de prendre une photo. C'est aussi une façon de raconter une histoire. Que je prenne des photos pour une marque d'outdoor ou une agence touristique, je veux que mon travail ait du sens. Que les images s'enchainent et racontent chacune une partie de l'histoire.

Je n'ai pas choisi de devenir photographe de nature. C'est la nature qui m'a choisie. J'étais une photographe de mode et d'intérieur, qui prenait des photos de la nature à ses heures perdues. J'emportais mon appareil en voyage pour prendre des souvenirs et avec le temps, c'est devenu ma passion. Me voilà des années plus tard, à travailler comme photographe lifestyle outdoor.

Mon appareil photo est un compagnon de voyage autant qu'un outil professionnel, d'où l'importance de son gabarit compact. Lorsque je photographie pour le travail, je suis dehors avec mes clients ou mes modèles à faire de la randonnée, du paddle ou du vélo ou à cueillir des baies et des champignons. C'est un luxe de profiter des dons de la nature tout en travaillant.

Mon appareil photo doit toujours être à portée de main et prêt à capturer l'instant. Plutôt que de le ranger dans mon sac à dos, je le porte souvent sur l'épaule ou en bandoulière. Il doit être capable de me suivre partout sans me gêner pour capturer tous ces petits instants qui, ensemble, racontent une histoire.

C'est d'ailleurs pourquoi j'ai troqué mon gros boîtier de 35mm pour un appareil compact et léger de la marque Olympus, devenue aujourd'hui OM SYSTEM. J'utilise principalement l'E-M5 Mark III, mais cela pourrait bientôt changer. Cet automne, j'ai la chance de tester son petit frère et beau successeur, l'OM SYSTEM OM-5.

Du café, un allume-feu, un carnet, un chapeau et une boussole: des essentiels qui ne me quittent jamais en extérieur, avec mon OM-5 et les objectifs 12mm F2.0 ou 20mm F1.4 PRO.

La slow life et le retour à la nature

Au saut du lit, j'enfile une paire de chaussettes chaudes et lance une cafetière. La chaleur de la tasse réchauffe mes mains et m'aide à me réveiller. J'écris dans mon journal ou je dessine un peu, puis j'allume des bougies sur mon bureau et je me mets au travail. Je passe la matinée à retoucher des photos, à envoyer des e-mails à mes clients et à planifier mes prochains voyages, ateliers ou séances photo. Vient ensuite l'heure du déjeuner où, après avoir fait le plein d'énergie, je prépare mes affaires et prends la direction de la forêt.

En tant que photographe, j'analyse constamment mon environnement. Je vois des sujets à photographier partout. Une telle analyse m'est d'ailleurs précieuse dans la cueillette de champignons.

Cette forêt, c'est un peu comme mon jardin. Elle se trouve à quelques pas de ma maison au nord de la Suède, et j'y viens pour reposer mes yeux des écrans, recharger les batteries et puiser de l'inspiration. C'est aussi là que je fais de la cueillette. J'aime cette proximité avec la nature; pouvoir m'y balader et la voir changer au fil des saisons. C'est l'automne à l'heure où je vous écris, ma saison préférée!

Les couleurs chaudes et naturelles sont en phase avec ma personnalité et mon style, l'air est plus frais et respirable et la nature regorge de merveilles à cueillir et à cuisiner. C'est l'automne où j'arrive le mieux à jongler entre les sphères professionnelle et privée.

OM-5 • M.Zuiko 20mm F1.4 PRO • 20 mm • 1/500 s • F2.0 • ISO250

J'ai toujours un objectif macro dans mon sac pour photographier grandeur nature les différentes textures, les petits champignons et les insectes qui croisent ma route, ainsi qu'un 12mm pour capturer des plans plus larges de la forêt.

Un panier à la main, un couteau à champignons à la ceinture et un petit sac avec de quoi me couvrir, plus de café, quelques collations, de l'eau, une trousse de premiers secours, mon carnet et une boussole, c'est tout ce dont j'ai besoin pour sortir quelques heures. Sans oublier mon matériel photo, bien sûr. Il est si compact que je le remarque à peine, ce qui est idéal pour me balader en pleine forêt à travers la mousse et les fougères, grimpant sur les rochers et rampant sous les arbres. Car oui, c'est là que poussent les champignons!

OM-5 • M.Zuiko 20mm F1.4 PRO • 20 mm • 1/320 s • F2.5 • ISO250

La météo peut se montrer capricieuse à l'automne et il n'est pas rare d'avoir de la pluie ou du brouillard. J'aime être dehors quand le temps tourne, car cela donne une ambiance sombre et mystique à la forêt sur les photos. Aussi, les plantes et les champignons sont plus éclatants derrière l'objectif une fois mouillés.

Au vu de la tropicalisation de l'OM-5, je n'ai même pas besoin de regarder la météo avant de partir, car ce n'est pas un problème si j'en viens à mouiller mon appareil. Je n'ai que la tenue à prévoir. Le fait de pouvoir déambuler sans mal dans la forêt avec mon petit appareil photo me confère un sentiment de liberté, car je peux laisser ma créativité s'exprimer.

OM-5 • M.Zuiko 20mm F1.4 PRO • 20 mm • 1/60 s • F2.5 • ISO200

Les couleurs chaudes de l'automne et les textures de la nature sont une source d'inspiration inépuisable pour moi.

En plus d'être incroyablement petit et léger, cet appareil a toutes les fonctionnalités qu'il faut pour capturer la magie de la nature. Par exemple, le focus stacking intégré est idéal pour photographier de petits champignons. Il garantit la netteté du sujet, avec un arrière-plan doux et flou qui fait ressortir les champignons à la perfection. Et comme tout est assemblé directement, je passe moins de temps sur les retouches et erre donc plus longtemps dans la forêt.

OM-5 • M.Zuiko 60mm F2.8 Macro • 60 mm • 1/60 s • F2.8 • ISO200

Cette photo a été prise avec le focus stacking intégré à l'appareil photo. Sans cette fonctionnalité, il m'aurait fallu un trépied et plusieurs prises, sans compter le temps passé derrière l'ordinateur à assembler les images.

En rentrant chez moi, j'ai de nouvelles photos inspirantes, assez de force pour quelques heures de travail au bureau et suffisamment de champignons pour le dîner ou de baies à laisser fermenter, à cuire en confiture ou à glisser dans ma kombucha. Que demander de plus?

Depuis cette première fois où j'ai utilisé l'OM-5 dans la forêt du coin, il est devenu mon acolyte et m'accompagne à chaque sortie. Mais plus tôt cette année, j'ai eu l'occasion de le tester dans un tout autre type d'environnement.

De la mer…

Cet été, je suis partie en voyage avec des amis. Ce fut l'occasion de tester l'appareil dans un nouvel environnement, et il ne m'a pas déçue. Nous sommes allés dans les régions les plus au nord de la Scandinavie pour profiter de la nature dans toute sa splendeur: des vues à couper le souffle, des randonnées gratifiantes, des nuits d'été à rallonge et des rennes qui sortent de nulle part.

Un soir, nous nous sommes dirigés vers un petit lac dans la montagne. Ce fut une courte randonnée et nous avons emporté de la nourriture, un nécessaire de pêche, quelques vêtements et, bien sûr, du matériel photo pour prendre des souvenirs. Nous avons profité des longues nuits d'été de la Scandinavie pour faire du paddle dans le silence sacré des montagnes.

OM-5 • M.Zuiko 20mm F1.4 PRO • 20 mm • 1/4000 s • F2.8 • ISO400

J'aime me retrouver dans la nature avec des amis qui partagent ma passion pour la photographie.

Au vu de sa petite taille et de son poids plume, l'OM-5 facilite la prise de selfies ou de gros plans.

Plus tard dans la soirée, Daniel et Pablo sont allés pêcher. Le soleil s'est brièvement couché derrière les montagnes, avant de se lever à nouveau. Dans le Nord, les nuits d'été ont un goût de magie. Il faut le vivre pour comprendre.

Comme une bonne pêche se suffit à elle-même, nous avons fait un feu et j'ai préparé le poisson avec un peu de sel et de genévrier frais. Nous l'avons laissé cuire lentement sur le feu, profitant des effluves délicieux qui s'en dégageaient, mais aussi de la fumée qui éloignait les insectes. Les moustiques font partie intégrante de l'été nordique, à moins que vous n'arriviez au début du mois de juin.

OM-5 • M.Zuiko 12mm F2.0 • 12 mm • 1/3200 s • F2.2 • ISO250

Pour raconter une bonne histoire, il est pour moi essentiel de capturer les paysages…

OM-5 • M.Zuiko 12mm F2.0 • 12 mm • 1/3200 s • F2.2 • ISO250

…mais aussi les détails.

OM-5 • M.Zuiko 12-45mm F4.0 PRO • 16 mm • 1/160 s • F4.0 • ISO200

L'avantage d'un petit équipement, c'est que vous n'avez pas besoin d'un gros sac, et vous pouvez vous déplacer en toute liberté en travaillant (photo de Daniel Villadsen).

J'ai pris en photo deux livres de cuisine en plein air. C'est l'un de mes sujets préférés.

OM-5 • M.Zuiko 20mm F1.4 PRO • 20 mm • 1/60 s • F1.8 • ISO64 (Live ND)

…à la montagne

Nouvelle journée, nouvelle aventure. Le lendemain, nous avons traversé la frontière norvégienne dans le but de gravir une montagne l'après-midi. Nous voulions capter le coucher de soleil depuis le sommet. Il faisait très chaud, ce jour-là. La randonnée fut raide dès le départ, avec un chemin étroit et des roches meubles. L'ascension ne fut pas une partie de plaisir.

Une randonnée difficile et raide, mais j'ai quand même réussi à prendre des photos avec mon petit appareil qui se balançait sur mon épaule, prêt à l'emploi.

C'est dans ce genre de situation où je bénis le poids plume de mon appareil. Je savais qu'il ferait plus froid au sommet, alors je m'étais assurée d'emporter des couches de vêtements ainsi que de la nourriture, de l'eau, une trousse de premiers secours, un couteau et une boussole. Il restait peu de place dans mon sac pour du matériel photo, et pourtant, j'ai eu tout ce qu'il fallait pour documenter l'expérience et raconter notre histoire.

De la viande de renne séchée en guise d'encas, ma boussole et une bonne compagnie = les indispensables d'une bonne randonnée.

Comme vous le savez, la nature n'a que faire de nos intentions. Elle n'en fait qu'à sa tête et ne donne pas toujours ce que l'on veut. Une fois au sommet, nous n'avons pas eu le droit à un coucher de soleil, mais plutôt à du vent, du brouillard et une ambiance sinistre.

Et finalement, des rennes ont surgi du brouillard, dans le silence. Nous les avons regardés, le vent dans les cheveux, ressentant tout le pouvoir de la nature. Peu importe la finalité, c'était une expérience formidable, et nous nous sommes beaucoup amusés. Les vues étaient incroyables et c'est toujours gratifiant de voir les prouesses de notre corps fatigué.

OM-5 • M.Zuiko 75mm F1.8 • 75 mm • 1/125 s • F6.3 • ISO320

Entourée par le brouillard, le corps endolori, mon esprit réalise avec fatigue qu'il va falloir redescendre. Et pourtant, je me sens plus vivante que jamais. Je suis là, à créer des souvenirs avec des amis dans un endroit magnifique. Au final, j'aime la sensation de me dépasser pour vivre des expériences gratifiantes et les immortaliser en photo. C'est dans ces instants que je suis la plus heureuse.

OM-5 • M.Zuiko 12mm F2.0 • 12 mm • 1/200 s • F2.0 • ISO100

Mes plus belles photos sont prises quand je passe du bon temps et profite de la vie; lors d'un voyage entre amis ou dans la forêt qui borde ma rue, avec la nature et mes pensées pour seule compagnie.

Produits présentés

About the author

Related Tags

Comments

  • Première impression du téléconvertisseur M.Zuiko Digital 2x MC-20

    Il y a deux ans, si vous m'aviez demandé d'essayer un convertisseur 2x, j'aurais répondu par la négative sans hésiter une seule seconde. Je garde en tête une bien mauvaise expérience avec mon ancien reflex numérique. La qualité d'image était médiocre et la mise au point automatique peu fiable. Quand on m'a demandé de tester le nouveau téléconvertisseur MC-20 numérique M.Zuiko Digital 2x d'Olympus, j'ai accepté non sans...
    night photography
  • Pro Capture « Retour vers le futur »

    Une bénédiction pour la photographie d'action, un outil qui rend la prise de vue de sujet rapide plus simple et plus précise ou tout simplement, une fonctionnalité intéressante en avance sur son temps. Ces pens&eacu...
    E-M1 Mark II
  • Mise à jour du firmware - Plus de liberté pour les expositions longues

    Les autres photographes me considèrent comme un adepte absolu des photos de nuit et ils ont sûrement raison. La nuit, la tranquillité et parfois même la solitude sont des expériences merveilleuses. Lors des ateliers, on me demande souvent pourquoi j'utilise les appareils photo Olympus avec un capteur MFT pour photographier de nuit. C'est parce qu'Olympus m'offre une gamme de fonctions et d'options inégalées. Les fonctions...
    E-M1 Mark II